Todd Anderson

Todd Anderson

Todd Anderson, ça vous dit quelque chose… ? Souvenez-vous, Le cercle des poètes disparus, ce jeune homme très timide, affolé à l’idée de prendre la parole devant une assemblée, emprunté même avec ses camarades. Ce jeune homme qui pourtant, dans cette académie old school particulièrement sévère, se lève et se soulève en toute fin de film en dépit des risques encourus, monte sur son pupitre par fidélité pour son professeur de lettres, et entraîne ou plutôt libère dans sa fronde nombre d’étudiants qu’une institution implacable obligeait à rentrer dans le rang.

Lorsqu’il a écrit ce livre, qui prend assez rapidement des allures de thriller, l’auteur s’est cherché un pseudo. Un nom à consonance anglo-saxonne qui sied mieux à ce genre littéraire. Et il a pensé à celui-là. Coquetterie, toquade ? Peut-être. Il a d’ailleurs failli y renoncer. Mais, les mois passant, il s’est attaché à ce personnage, à ce nom qu’il portait comme un emblème. Il est vrai aussi qu’entre Todd, le vrai, enfin le Todd du film, et lui, il y eut des ressemblances. Les mêmes réserves, les mêmes fidélités, les mêmes espoirs. Et cette manière aussi de s’engager en montant sur un pupitre. Oui, Todd (l’auteur cette fois) a cette lubie : il aime ces changements de perspective, ces échappées qui permettent d’observer les autres et le monde autrement. Et d’y trouver parfois des accords insoupçonnés… Alors oui, il sera – pour ce roman en tous cas – Todd Anderson. Ô capitaine ! Mon capitaine !

Pour le retrouver : https://www.toddanderson.fr/

Les livres de Todd Anderson